L' Ordre de Saint Michel


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Livre] Histoire de l'odre de St-Michel

Aller en bas 
AuteurMessage
L'esprit de Luxley
mort pour l'honneur
avatar

Nombre de messages : 454
Age : 47
Localisation : Entre le royaume des sieux et la chambre de Georgette
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: [Livre] Histoire de l'odre de St-Michel   Ven 17 Fév - 17:09




L’ORDRE DE SAINT-MICHEL

L’Ordre de Saint-Michel fut créé à Amboise le 1er août 1469 par Louis XI, afin de répliquer à la fondation de l’ordre bourguignon de la Toison d’Or. Le roi de France en assurait la grande maîtrise et les chevaliers, au nombre de trente-six " gentilshommes de nom et d’arme ", élus par les membres de l’ordre, devaient lui prêter serment. Le siège " théorique " en était l’abbaye du Mont-Saint-Michel, transféré ensuite à la Sainte Chapelle de Vincennes, puis par Louis XIV, aux Cordeliers de Paris.

Les chevaliers étaient liés par un serment de fidélité irrévocable à la couronne de France. Un chapitre des coulpes était pratiqué aux réunions de l’ordre (où l’on s’accusait publiquement des manquements à la règle). Un office quotidien de St.-Michel, même s’il ne figurait pas formellement dans les statuts, fut imposé à partir du XVIIIe siècle.

Après 1560, le chiffre limite de 36 membres est abandonné ; l’ordre est conféré à de nombreux courtisans parfois non combattants, et se trouve ainsi dévalorisé.

Lorsque Henri III fonda l’Ordre du Saint-Esprit en 1578 pour regrouper sa noblesse, les statuts prescrivirent que ses cents chevaliers devaient préalablement être membres de Saint-Michel, qui prit ainsi la place de second ordre du royaume.

L’institution subit de nombreuses modifications, à commencer par l’abandon du système électif des membres, qui furent nommés par le roi seul. Le nombre de ses chevaliers ne cessa d’augmenter, surtout à partir du début des guerres de religion. On en aurait alors compté près de cinq cents, parmi lesquels des civils et des anoblis récents.

A la suite de nouveaux abus, Louis XIV procéda, en 1661 et 1665, à une réforme sévère et fixa ses effectifs à cent, non compris les chevaliers du Saint-Esprit. Mais, à partir du règne du Roi-Soleil, l’institution prit toutefois un caractère assez particulier, devenant surtout la récompense des savants, des écrivains, des artistes, anoblissant par la même ceux qui n’étaient pas bien " nés ". L’insigne primitif (un collier auquel était suspendu un médaillon représentant St.-Michel terrassant un dragon) est remplacé par un grand cordon noir auquel est suspendue une croix de Malte centrée de l’image de l’archange.

Aboli sous la Révolution, il fut rétabli par Louis XVIII et continua d’être décerné dans le même esprit jusqu’à la chute de la monarchie légitime en 1830. Sous la Restauration, les chevaliers furent au nombre de cent, non compris ceux du Saint-Esprit. Après Charles X, il ne semble pas qu’il y ait eu des nominations, bien qu’une " survivance " de l’Ordre de Saint-Michel ait été assurée par les prétendants " légitimistes " de la maison de Bourbon-Anjou (branche " puînée " dite encore d’Espagne) au trône de France.

_________________

SirWilliam De Luxley fut tué lors du siège de St-Michel en 1454.
-Grand Chevalier de l'ordre de St-Michel
-Premier Général de Cavalerie de L'Ost royale de France


Dernière édition par le Mar 17 Oct - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de Luxley
mort pour l'honneur
avatar

Nombre de messages : 454
Age : 47
Localisation : Entre le royaume des sieux et la chambre de Georgette
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: histoire de St-Michel selon Nax_ban   Ven 17 Fév - 17:13

Ordre de Saint Michel (Nax_Ban d'Urien. )

Citation :
Immensi Tremor Oceani

L’Ordre de Saint-Michel est un ordre de chevalerie, fondé à Amboise le 1er août 1469 par Louis XI.
Il fut fondé en réplique à la fondation de l’ordre bourguignon de la Toison d’Or. Le roi de France le dirigeait et les chevaliers, au nombre de trente-six, devaient lui prêter serment.

Référence biblique :

Saint Michel est chef de la milice céleste, défenseur de l'Église, patron des soldats, vainqueur du démon. Michel («Qui est comme Dieu» en araméen), est celui qui a combattu les anges rebelles et qui aura à combattre le Dragon de l'Apocalypse est également porteur de nos prières à Dieu et archange des archanges.

Quis ut Deus ?

Michel signifie : qui est semblable à Dieu ?
Michel est un nom de puissance et de victoire. Comme un roi anoblit sur le champ de bataille le général qui a vaillamment combattu pour sa cause, Dieu a voulu que le cri de guerre, le cri d'humilité et d'amour du valeureux archange contre Satan, devint son titre de noblesse.
A ce nom de Michel, à cette parole foudroyante : "Quis ut Deus ?" l'orgueilleux Lucifer et sa troupe rebelle tombèrent dans l'abîme creusé par la vengeance divine

Saint-Michel et la France...

A chaque nation, comme à chaque individu, Dieu a donné un Ange tutélaire, un Ange pour la guider, l'éclairer dans sa marche à travers les siècles ; la soutenir, la protéger dans ses luttes avec les autres peuples, tant qu'elle reste fidèle à sa mission providentielle. T
L'ange gardien de la France est saint Michel, prince des phalanges célestes et glorieux vainqueur de Lucifer.
Le plus bel exemple de la suzeraineté de saint Michel sur la France est le rocher de granit qui se dresse entre la Normandie et la Bretagne. Le Mont Saint-Michel.
C'est sur ce rocher que saint Michel veut un sanctuaire. En 708, il apparaît trois fois à saint Aubert, évêque d'Avranches, et lui demande une chapelle sur la cime de ce mont, auquel de fréquents naufrages avaient valu le nom sinistre de Tombe au péril de la mer. Aujourd'hui, ce sanctuaire de saint Michel, transformé par le génie des siècles, par la foi et la renaissance de nos pères, est ce qu'on nomme la merveille de l'Occident et l'un des plus célèbres pèlerinages.
_________________

_________________

SirWilliam De Luxley fut tué lors du siège de St-Michel en 1454.
-Grand Chevalier de l'ordre de St-Michel
-Premier Général de Cavalerie de L'Ost royale de France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Livre] Histoire de l'odre de St-Michel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» Les Vikings, histoire, mythes, dictionnaire (Régis Boyer)
» Histoire des tramways d'Haïti 1878-1932
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» Avatar Livre IV : La Légende de Korra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Ordre de Saint Michel :: Au pied du Castel :: Bibliothèque :: Ouvrages de l'ordre de St-Michel-
Sauter vers: